En Wallonie comme en France métropolitaine, la forêt couvre plus de trente pourcents du territoire. Elle demeure pourtant un milieu plutôt secret, voire méconnu. En vérité, un peu à l’image du temps nécessaire à son évolution,  la sylve ne délivre que lentement ses secrets.
A qui voudra en percer quelques-uns, il faudra apprendre  la patience et l’humilité. Accepter également que cette « lenteur », toute relative si l’on considère l’histoire de notre planète,
puisse être heureuse à certains égards. Qu’elle puisse être porteuse d’un plus-être pour l’homme moderne, souvent trop pressé et à la vision aussi courte que sa propre existence.
Dans son dernier ouvrage (2018) et l’exposition éponyme “Forêt secrète”, Philippe Moës partage quelques moments précieux  glanés au fil des dix dernières années. Il nous invite à une plongée contemplative dans ce que la forêt occidentale -et particulièrement ardennaise- comporte encore de sauvage. De la lisière au coeur des fourrés, de la clairière à l’étang, de la fleur au cerf, de janvier à décembre, du matin au soir, par tous les temps…


Philippe MOËS est photographe naturaliste Belge, autodidacte, depuis  une trentaine d’années. Il est l’auteur de 11 ouvrages (textes et photographies) consacrés au patrimoine naturel d’Europe occidentale et a obtenu le 1er prix dans divers concours photographiques internationaux majeurs, aux USA, en Russie, Allemagne, Italie, France, Finlande, Belgique, aux Pays-bas… Philippe encadre chaque année des stages d’initiation (en Belgique) et un voyage photographique à l’étranger au profit de son association.

  • Nom de l'exposition Forêt secrète
  • Origine Belgique
  • Site d'exposition Eglise Notre-Dame
  • Site internet http://www.photos-moes.be