Duncan a pris ces photographies sous le vent des îles Hébrides écossaises sur la frange nord-ouest des îles Britanniques et du continent européen. Les caprices de l’océan Atlantique du nord donnent le ton.

Il a toujours été fasciné par l’étendue sauvage de cette zone indéfinie de plage entre terre et mer. Créée par les mouvements éternels des marées, elle n’appartient ni à l’un ni à l’autre. Un instant, elle adopte une forme liquide, sa texture est fluide comme de l’eau, ensuite elle se couvre de motifs dessinés et de curiosités marines. Cet environnement est partagé, il appartient à la terre et à la mer, il est une place d’espoir et d’attente, de droits égaux et de parité.

Duncan MacArthur est attiré par la beauté de l’eau, par ses mouvements et ses formes changeantes, par sa puissance déchainée et sa créativité. Elle sculpte la plage, charrie les sables, les lisse et les ride. Il admire l’aspect changeant et minimal de ce paysage qui une nouvelle fois est balayé, toute son histoire effacée.

  • Nom de l'exposition La ligne d'eau
  • Nationalité écossaise
  • Site d'exposition Les Bateliers - Futur Musée Archéologique de Namur