La vie au plus près d’une famille chouette épervière (2 adultes et 3 jeunes dont un encore au nid). Cherchant dans la forêt, un lieu pour affûter, un mâle a alarmé et est passé à 5 cm de la tête de André Brocard, ailes déployées. Il informait qu’il rentrais dans son territoire. André est resté 4 jours et 3 nuits dans cette forêt norvégienne. Pour ne pas les déranger, il restais 1/4 d’heure avec eux puis il partait 3 heures. À son troisième passage plus d’alarme des adultes. La mère acceptait même de nourrir le jeune encore au nid devant lui. Pendant les 3 jours qui ont suivi, les adultes vivaient sans s’occuper de sa présence (Surveillance du territoire, chasse du mâle, passage de proie, nourrissage pour la femelle, etc.) Pour réaliser ces images, aucun guide, pas d’affût ni camouflage et aucun appât. Le dernier jour, alors que les adultes étaient indifférents à sa présence depuis 2 jours, la femelle alarmait en regardant dans sa direction. Il observait les environs pour voir s’il y avait un prédateur mais rien… C’est en baissant les yeux qu’il pu observer un jeune au sol à 50 cm devant lui. Lorsque il a reculé pour faire la photo, la femelle a cessé d’alarmer… C’est à regret qu’il a quitté les lieux où cette famille chouette épervière l’avait accepté.

 

  • Nom de l'exposition Près du cercle polaire arctique, au pays de la chouette épervière
  • Nationalité française
  • Site d'exposition Cathédrale Saint Aubain
  • Conférence A la Bourse, Dimanche de 14h à 15h, Près du cercle polaire arctique, au pays de la chouette épervière