La pointe du Finistère, à l’extrême ouest de la France, est parsemée d’embûches pour les navigateurs. La particularité de son littoral à poussée à la construction d’une multitude de phares ; la concentration la plus importante au monde. L’hiver, les nombreuses tempêtes rendent la navigation encore plus complexe. Les vents puissants et les vagues transforment les côtés en un maelstrom d’écumes et d‘embruns. Photographier ces sentinelles des mers n’est pas toujours de tout repos. Il faut souvent affronter des vents dépassant les 100km/h, la pluie, la grêle tout en se méfiant des vagues.

  • Nom de l'exposition Sentinelles des mers
  • Nationalité Belge
  • Site d'exposition Eglise Saint-Joseph