Au clair de l’Eau Noire

L’Eau Noire! Un souvenir de potache sur les bancs de l’école, absorbé par ces cartes muettes qu’il s’agissait de remplir avec toutes les rivières et fleuves de Belgique. L’Eau Noire qui se marie à l’Eau Blanche pour former le Viroin qui se jette dans la Meuse pour finalement rejoindre la Mer. …

Je m’en souvenais parfaitement lorsque, plus de 50 ans plus tard, mes pas m’ont amené sur les bords de la rivière. Il me plaisait d’imaginer que ce n’était pas seulement la géologie des terrains qu’elle traverse qui la rendait « noire » mais qu’elle cachait tout au long de son cours, le plus souvent forestier, des histoires et des légendes. Allais-je enfin « faire parler » ces cartes muettes de mon enfance?

Dés sa naissance elle est déjà chargée d’intrigues puisque, frontière entre la France et la Belgique sur quelques kilomètres, elle  est le théâtre des exploits de quelques contrebandiers notoires aux prises avec les gabelous français : le père Tatave, la femme Bertrand ou encore Bazaine Gallois.

Très vite elle s’enfonce dans la forêt, se chargeant de mystères . De petits êtres facétieux hantent la nuit chaque méandre de la rivière où se révèlent au promeneur solitaire.

Lorsqu’enfin elle sort de la forêt pour trouver la lumière, ses reflets alimentent l’imaginaire. Elle finira sa course en s’unissant à l’Eau Blanche au pied de la croix de la Roche à Lomme.

 

NB: les oiseaux qui peuplent la rivière seront présents dans l’expo mais ce n’est pas le sujet principal.

  • Titre Au clair de l'eau noire
  • Origine Belgique
  • Site d'exposition